23/07/2018

Siege ORMVAL

 *** L’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Loukkos (ORMVAL)   ***

La filière des Petits Fruits Rouges

Les Petits Fruits Rouges

 

La filière des petits fruits rouges comprend les cultures de la Fraise, de la Framboise et la Myrtille. Ces cultures ont connu une croissance considérable depuis leur introduction dans le périmètre du Loukkos. En effet, le Loukkos détient actuellement  près de 80% de la production nationale. Cette croissance a été favorisée par la proximité géographique avec l’Europe, les conditions pédoclimatiques propices, la disponibilité des ressources hydriques, la main d’œuvre qualifiée, la maitrise des techniques de production, de conditionnement, de conservation, de transformation et de la délocalisation de la production de certaines entreprises européennes vers le Maroc ainsi que les incitations accordées par l’Etat à l’investissement. Sur le plan socio-économique, la filière des fruits rouges génère un chiffre d’affaires estimatif de 3 MMD et plus de 6 millions de journées de travail durant 9 mois au niveau des exploitations agricoles et des stations de conditionnement.

La répartition des journées de travail par espèce se présente comme suit :

journee de travaille par espece

 

La filière des petits fruits rouges génère 23 %  de l’emploi agricole au niveau de la région de Tanger_Tétouan_Al Hoceima. De plus, la filière a fait preuve d’un fort dynamisme à l’export. Le volume exporté des fruits rouges représente 65% de la production totale des fraises, 90% des framboises et 95% des myrtilles. Les marchés d’exportation comptent au total 30 pays destinataires : 16 pays de l’Union Européen, les pays du Golf, Australie, l’Afrique du Nord et l’Amérique Latine.  La zone du Loukkos compte une vingtaine d’unités de conditionnement et de surgélation. Cet effort d’investissement est soutenu par le Plan Maroc Vert.

 La Fédération Interprofessionnelle des Petits Fruits Rouges est née récemment pour servir le développement et la promotion de la filière des Petits Fruits Rouges au Maroc  afin d’assurer  la défense des intérêts professionnels communs de ses membres. Les organisations professionnelles composant cette interprofession sont les suivantes :

  • Collège production  agricole : L’Association Marocaines des Producteurs des Fruits Rouges (AMPFR) ;
  • Collège valorisation : L’Association Marocaine des Conditionneurs et Exportateurs des Fruits Rouges (AMCEFR).

- La majorité des objectifs fixés dans le cadre du contrat programme proposé pour les années 2014/2020 ont été atteints. Le tableau ci-dessous expose la superficie (Ha), le rendement (T/Ha) et la production (T) en fonction de chaque culture :   

 

superficie rendement production en fonction de chaque

 

Les Fraises

La culture du fraisier joue un rôle socio-économique très important dans le périmètre du Loukkos. Elle n’a démarré qu’après l’équipement et la mise en eau des secteurs irrigués Drader, Rive Droite en 1978 et R’mel en 1980. Elle couvre actuellement en moyenne une superficie de 2.400 ha avec une production de plus de 108 000 T et permet la réalisation d’un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 1MMD, dont 90% en devise. Elle absorbe environ 48% de la main d’œuvre agricole destinée à la filière des petits fruits rouges en assurant environs 3 millions de journées de travail (environ 25.000 emplois) par campagne en plus des ingénieurs et techniciens au niveau des unités de production et de conditionnement. Par ailleurs, près de 65% de la production est consacrée à l’export en frais et en surgelé à hauteur respectivement 40% et 25%.

 

Les Myrtilles et les Framboises

Le  Plan Maroc Vert (PMV) a donné naissance à une nouvelle tendance portant sur la diversification de l’offre marocaine en matière des fruits rouges à travers l’introduction des myrtilliers et des framboisiers. En effet, depuis 2008, ces cultures ont marqué une importante expansion dans la région du Loukkos.

Concernant les framboises, en termes de superficie, la région est passée de 30 Ha en 2005 à plus de 840 Ha avec une production de plus de 9.240 tonnes. Le taux d’exportation atteint 90% : 80% en frais et 10% en surgelé de la production. Ce mouvement est réalisé particulièrement par des grandes exploitations et des investisseurs étrangers et marocains armés de moyens logistiques nécessaires, au niveau de la production, la valorisation et de l’exportation via l’adoption de techniques très pointues et toujours plus innovantes.

 Le myrtillier a démarré en 2008 avec 150 ha et occupe actuellement une superficie totale de 1400 ha, soit 30% des cultures de fruits rouges dans le périmètre du Loukkos. Malgré un coût d’investissement relativement élevé, la myrtille est un marché fructueux avec un prix de vente moyen de 70 Dh/kg. La quasi-totalité de la production est destinée à l’export vers l’Europe et l’Amérique du Nord.  Le taux d’exportation de cette culture est de 95% : 90% en frais et 5% en surgelé.  La myrtille a besoin d’un sol  acide très bien drainé et riche en matière organique avec  un besoin moyen en eau d’irrigation de 15 à 20 m3/ha/jour et des pics pouvant aller jusqu’à 80 m3/ha/jour en période estivale.

 

Le Murier:

Depuis 2017, une nouvelle espèce a vu le jour. Il s’agit du Murier qui représente actuellement 16 ha et qui connaitra très prochainement des extensions en terme de superficie.

FaLang translation system by Faboba